"Grand Concerto militaire" (Offenbach)
Aargauer Kammerorchester - 2007/08

"Cette version du concerto n'existe que depuis 2004. Et elle colle à la peau du celliste Jérôme Pernoo. Rien de trop dans les courses endiablée, les ornementations échevelées, les cantilènes sirupeuses, Pernoo donne le maximum de ce qu'on peut imaginer. S'il murmure piano une mélodie ou si, mû par

une témérité chevaleresque, il sculpte une belle phrase, c'est avec une ironie délibérée. Et quand dans le troisième mouvement la dernière danse explore des abîmes mahlériens à s'y perdre, Pernoo nous montre courageusement la direction. Ovation du public, remercié avec un Bach, d'une douceur à pleurer. "

Christian Berzins, AZ, juin 2008

« Le chef d'orchestre français Marc Minkowski et son compatriote Jérôme Pernoo ont présenté pour la première fois à Munich lors du 5ème concert de l'académie le « Concerto pour violoncelle » de Jacques Offenbach dans sa version reconstruite. Un tour de force qui exige du soliste tout ce qu'il est possible d'exiger avec cet instrument: des doubles-cordes infernales, des traits d'une extrême complexité, des acrobaties de la plus grande délicatesse. Pernoo a sorti un CD incroyablement virtuose avec Marc Minkowski. En direct au Nationaltheater, le miracle se reproduit. Il est peu probable qu'on entende à nouveau cette œuvre dans une interprétation aussi achevée. »

Volker Boser, Abendzeitung, 23 avril 2008

« Avec une virtuosité stupéfiante, le soliste court sur la touche avec une rapidité vertigineuse dans une incroyable course de sauts et de doubles-cordes. Cependant Offenbach n'él ve pas seulement le violoncelle au rang du violon virtuose à la Paganini, il le rend hardi, farceur et coquin, le laisse de temps à autre sonner presque parodique et s'affirmer entre la grosse caisse et la caisse claire dans un final militaire échevelé. Dans le mouvement lent, Pernoo fait chanter son violoncelle avec beaucoup de sentiment et d'expressivité, accompagné avec finesse pas les bois et le timbre virtuose du violon solo. »

Gabriele Luster, Münchner Merkur, 23 avril 2008

« Le très virtuose et sensible violoncelliste Jérôme Pernoo est un excellent conteur, élégant, exalté. Il joue avec une large palette de timbres et montre une joie espiègle à exécuter les petites drôleries qu'Offenbach se permet, tout en restant humble et à l'écoute de son dialogue, dansant et intense, avec l'orchestre et le chef Marc Minkowski. »

Florian Erdl, TZ, 23 avril 2008

« Même sans le bis - le génial "tube" de la Barcarole des Contes d'Hoffmann - le public fut comblé et le jeune virtuose violoncelliste Jérôme Pernoo acclamé avec frénésie par le public du Théâtre national de Munich après son interprétation du Concerto militaire d'Offenbach."

Wolfgang Schreiber, Suddeutsche, 25 avril 2008

« Soliste dans "Introduction, Prière et Boléro" d'Offenbach, Jérôme Pernoo se tire des acrobaties du registre aigu (confinant au son enchanteur d'un flageolet) avec une telle aisance qu'il semble que ce ne soit pour lui qu'un jeu d'enfant. » Martina Wohlthat, Die Neue Zürcher Zeitung, 9 octobre 2007

« Jérôme Pernoo, soliste espiègle et virtuose » Tobias Gerosa, Der Zürcher Oberländer, 9 Octobre 2007

« Le violoncelliste Jérôme Pernoo et le pianiste Jérôme Ducros auront su séduire le public par leur engagement total, leur puissance et leur incroyable virtuosité. »

Sud-Ouest, 22 août 2007

« Jérôme Pernoo (...) violoncelliste d'exception »

G.M., Le Dauphiné libéré, 11 août 2007